LA SOLIDARITÉ, une valeur à partager

La Solidarité est l’un des cinq piliers du projet éducatif de la Fédération Sportive et Culturelle de France avec l’ouverture, le respect, la responsabilité et l’autonomie. Pendant deux ans, la Fédération met à l’honneur cette valeur. Au travers de nos actions, découvrez le sens que prend cette valeur au sein notre fédération. D’après le projet éducatif fédéral, la solidarité se décline en deux axes : le maintien et le développement du lien social par des comportements citoyens et la contribution à la cohésion sociale. Au sein du comité, des commissions d’activités sans oublier les associations la solidarité a une place centrale. Elle peut prendre bien des formes : activités intergénérationnelles, actions solidaires auprès d’association caritatives, inclusion, échanges coopératifs... Nous avons choisi de mettre en lumière plusieurs actions, qui pour nous, sont représentatives de la solidarité à la FSCF.

Chaque année, depuis 2011, la Commission Départementale de Gymnastique Féminine met en place une action solidaire en faveur de l’association docteur CLOWN. Cette association qui finance l’intervention de clowns professionnels dans les services hospitaliers, a pour objectifs de détendre les enfants malades et leur faire oublier l’hôpital, renforcer l’efficacité des actions thérapeutiques engagées par les équipes médicales. L’aboutissement de cette action se déroule lors du concours Départemental poussins (gymnastes de 6 à 9 ans).  Chaque association de gymnastique participant à la compétition se voit confier une mission : créer la plus belle tirelire en forme de clown ou ayant un rapport avec la gymnastique et mobiliser de généreux donateurs parmi les membres de l’association et la famille des gymnastes, pour la remplir. Le jour du concours, chaque association défile avec sa tirelire et la remet à un représentant de l’association, qui explique aux jeunes gymnastes le but de cette action. Au moment du festival (temps festif qui précède le palmarès), un chèque du montant total perçu est remis à l’association. Pour rendre cette journée inoubliable, les poussines sont accompagnées durant tout le festival d’un clown de l’association qui propose des animations. L’évènement organisé en fin de saison a été annulé en 2020 avec l’épidémie de Covid-19. La plupart des associations déjà inscrites dans la compétition ont accepté de renoncer au remboursement des inscriptions préférant reverser l’intégralité du montant à docteur CLOWN. Encore un bel exemple de solidarité !

Au niveau national, la Fédération n’est pas en reste ! Tous les deux ans, elle organise un séjour Soleader. Il s’agit d’une action d’engagement solidaire pour des jeunes entre 18 et 25 ans. C’est l’occasion pour les participants de cultiver le vivre ensemble et de développer la notion de cohésion de groupe au travers de plusieurs activités. En effet, le programme de ses séjours s’articule autour d’activités sportives et culturelles, de conférences/débats sur la solidarité, le bénévolat, l’engagement, d’ateliers de formation sur le montage de projets, de challenges par équipe portant sur l’organisation concrète d’un projet solidaire… Malheureusement, à cause de la crise sanitaire, le séjour Soleader 2020 a dû être annulé. Ce n’est que partie remise puisque la Fédération envisage de reporter l’organisation à l’été 2021 – si la situation sanitaire le permet. Le cadre est déjà planté : direction Avignon, pendant le festival OFF, manifestation internationale importante du spectacle vivant contemporain. Ce moment de rencontre important pour nos jeunes licenciés est également ouvert aux extérieurs à la FSCF.  De plus, nous avons tendance à penser que la solidarité se limite à venir en aide à un public en besoin. Mais la solidarité, c’est aussi faire preuve de bienveillance encore plus dans ce contexte compliqué pour tous. Ainsi, le Groupe de Proposition de Sens (commission nationale en charge de réfléchir au projet éducatif fédéral et à le décliner au travers d’actions concrètes) a diffusé largement un calendrier de l’Avent positif pendant tout le mois de décembre. L’idée était d’inonder les réseaux sociaux de pensées et citations positives pour montrer à nos adhérents qu’il nous faut rester soudés, bienveillants et solidaires pour traverser cette crise sanitaire.

La solidarité a une place prépondérante dans notre fédération, d’où la nécessité de la décliner sur tous nos territoires. Cette valeur prend d’autant plus sens dans ce contexte rempli d’incertitudes où fédérations et associations ont besoin les unes des autres. Cette valeur centrale de notre fédération se décline dans les associations, voici trois exemple la Gymnastique Club La Mulatière, le Cercle Bellecombe de Lyon et les Vigilantes de Grigny.

______________________________________________________________________________

Du côté du Gymnastique Club La Mulatière, c’est d’abord par l’intermédiaire de la gymnastique aux agrès que la solidarité se dévoile.

« Il nous est arrivé d’organiser un mercredi après-midi découverte en partenariat avec le centre social de La Mulatière. Au programme :  présentation de la gymnastique par vidéo pour un public féminin et masculin (préado et ado) puis pratique sur les agrès féminins et masculins. L’objectif était de partager un moment convivial, enrichissant et bienveillant autour du sport. », évoque Serge Brigaud, président de l’association.

Le club pratique une politique solidaire envers ses adhérents. Les tarifs des cotisations proposés sont abordables et permettent l’accueil de tous, quel que soit leur situation financière. Un tarif dégressif est également appliqué pour les familles qui inscrivent plusieurs de leurs enfants à une activité. Toujours dans cette démarche solidaire, un marché de l’occasion pour les justaucorps est également proposé aux familles, ce qui leur permet d’équiper leurs enfants à prix réduit et les encourage à faire un choix éco-responsable : celui de privilégier le matériel de seconde main à du neuf.

Pendant la pandémie, l’association a maintenu le lien avec ses adhérents par l’utilisation de réseaux sociaux au travers de défis. Les dirigeants ont également gardé le contact en faisant des réunions en visio. C’est également dans le cadre de la crise sanitaire que Maxima Jadot, la doyenne du club, de par ses talents de couturière, a participé à la confection de 250 masques au printemps 2020. 

Le contexte sanitaire a conduit le Gymnastique Club La Mulatière à initier une réflexion sur la mise en œuvre d'actions solidaires : organiser des dons de t-shirts ou de survêtements du club en stock pour les familles les plus défavorisées, proposer des cours gratuits pour les plus publics dans le besoin, faire un partenariat avec un foyer pour les jeunes en difficulté. Un autre projet se dessine également dans la tête des dirigeants de l’association : celle de se rapprocher d’une structure d’accueil de publics à besoins spécifiques pour les (ré)initier à la pratique sportive. Dans ce domaine, la FSCF, qui propose un programme santé appelé Atoutform’ s’adressant à ces publics qui souhaitent reprendre une activité physique avec un encadrement spécifique, pourrait accompagner le club pour ouvrir un ou plusieurs créneaux et à les remplir.

L’association est également en étroite collaboration avec sa municipalité. Le local de la réunion a ainsi pu être rénové en partenariat avec la mairie. Un groupe de jeunes, encadrés par des éducateurs spécialisés, s’est occupé de repeindre la salle moyennant rétribution. De plus, l’association travaille également, avec l’adjointe au maire, en charge de la réussite éducative et de la jeunesse, sur le partage de ces mêmes locaux avec une plateforme jeunesse.

______________________________________________________________________________

Nous voici dans le 6ème arrondissement de Lyon, dans les locaux du Cercle Bellecombe Lyon.

Pour Patrick Advinin, président, et ses dirigeants bénévoles, la première forme que prend la solidarité se dénomme l’intergénérationnalité ou lien social entre les générations. On la retrouve dans le Club House, où les membres de la section Cartes & Jeux sont amenés à rencontrer des enfants qui attendent leur cours d’échecs ou de danse… Dans l’atelier Peinture, seniors et enfants profitent des cours et échangent leurs bonnes pratiques tout en apprenant.

D’autre part, les membres de l’activité Ateliers Créatifs tricotent des bonnets pour permettre aux enfants atteints de cancers ou de leucémies de porter ses perruques faites de laine et de douceur. Les modèles confectionnés sont colorés et intégralement imaginés par deux bénévoles. C’est plus d’une centaine de perruques qui ont déjà été tricotées et offertes à des enfants du centre Léon Bérard à Lyon.

Enfin, dans le quartier Bellecombe, chaque année, quand la situation sanitaire le permet, le Cercle Bellecombe Lyon organise avec le Judo Club Lugdunum et le Cinéma de Bellecombe un vide-greniers solidaire. L’argent récolté est reversé pour assurer le financement d’une classe de Judo inaugurée à la Fondation Christina Noble en août 2018 à Hô Chi Minh Ville – Viet Nam.

______________________________________________________________________________

Dirigeons-nous maintenant plus au sud de Lyon dans la commune de Grigny. Chez les Vigilantes, la solidarité est présente partout et sous différentes formes...

L’association est engagée dans plusieurs actions, lancées par la municipalité. Le club travaille partenariat avec le centre social et culturel Agora autour de projets s’adressant à des publics éloignés de la pratique sportive (femmes, personnes en situation de handicap…). Des membres du club ont également rejoint la participation citoyenne initiée par la commune au profit des populations isolées (séniors, personnes dépendantes en saison de canicule, pendant la crise sanitaire…) pour maintenir le lien social. De plus, l’association répond toujours aux sollicitations de la mairie sur les manifestations d’envergure en animant, par exemple, un village associatif, en tenant une buvette ou encore en surveillant les parkings. La dernière action, et pas des moindres, c’est la participation au Téléthon. Pour cette occasion, les Vigilantes sont toujours partantes pour proposer une activité sportive ou culturelle pour animer les rues grignerotes.

Dans le cadre de sa démarche éco-responsable, le club veille à récupérer un maximum de vieux journaux pour les faire valoriser auprès d’une grande enseigne de traitement de déchets. L’objectif est de dégager un bonus financier pour le réinvestir dans du matériel pour des enfants à besoins spécifiques. Les Vigilantes ont également mis en place une collecte de « Bouchons d’amour ». Cette collecte permet de financer l’acquisition de matériel pour des publics handicapés (fauteuils roulants…). Toujours dans l’optique de venir en aide à ces publics, les locaux des Vigilantes sont régulièrement mis à disposition d’institutions telles que le Service Éducation Spéciale et Soins à Domicile ou encore l’Institut Médico-éducatif de Grigny pour permettre à de jeunes autistes de profiter d’un espace différent de leur structure d’accueil.

Boutique nationale

NOUVEAU PRODUIT 

Agenda FSCF 2020-2021

bloc_boutique_1.png

Où pratiquer

Rechercher une activité

et
km alentour

Suivre notre actualité

MULTIMEDIA

multimedia.png

fscf-logo-bloc_0.png